Site officiel de la commune de Offwiller (Bas-Rhin - 67 - Alsace - France)

Offwiller : Municipalité
Offwiller : Patrimoine
Offwiller : Vie locale
Offwiller : Pratique


Armoirie


Les armoiries et les sceaux d’Offwiller



Porte d'argent à un rameau de chêne de sinople, senestré d'une serpe contournée d'azur emmanchée de gueules.

 


A l’époque des croisades, les chevaliers portaient comme signe distinctif un emblème sur leur bouclier et leur casque ; on pouvait ainsi les identifier. Primitivement réservé à la chevalerie, le port d’armoiries s’est généralisé dès le XIIIème siècle :

Elles sont devenues les signes et ornements des écus de la noblesse en général, des abbayes, des villes, de membres du clergé, der certaines communautés (corporations, universités, etc.…), de la bourgeoisie.

L’écriture étant en ce temps le privilège de quelques clercs, l’authentification des actes se faisait par l’apposition du sceau des intervenants et des témoins. Ces sceaux reproduisent les armoiries. Les deux sciences, l’héraldique et al sigillographie sont donc étroitement liées.

Cette évolution du blason de chevalier aux armoiries de la municipalité se retrouve dans certains de nos villages, en particulier à Offwiller.



Au XIIIème siècle et au XIVème siècle, nous rencontrons parmi les ministériaux de l’évêque de Strasbourg plusieurs De Offwiller (ou Ufvilre) qui sont désignés dans les actes de “ miles ” et “ Ritter ”. Ils appartenaient donc à la chevalerie et leurs armoiries représentent un fer de lance placé en bande dans l’écu.



En 1263, Frédéric d’Offwiller se porte garant envers les bourgeois de Strasbourg pour la libération d’Albrecht Beger (probablement fait prisonnier lors de la bataille de Hausbergen). Le sceau apposé sur l’acte, avec 5 autres, porte sur le pourtour la mention “ S (igillum) Friderici de Ufwilre : R ” Le R pourrait être l’abréviation de “ Ritter ”. Le même symbole apparaît sur les armoiries d’Albert d’Offwiller, mais l’écu est surmonté d’un heaume avec deux fers de lance. Ce sceau se trouve attaché à un acte de location d’un pré en 1317 ; il porte l’inscription “ S Alberti Militis de Ufvilre ”.



Jusqu’au milieu du XVème siècle, les actes concernant directement la communauté d’Offwiller sont identifiés par le sceau des intervenants ou celui de notabilités servant de témoins.

Lorsqu’en 1406 les seigneurs Jean et louis de Lichtenberg et Boemond d’Ettendorf déterminent leurs droits respectifs sur le village d’Offwiller, ils y apposent leurs sceaux : ceux des Lichtenberg ont comme emblème le lion que l’on trouve dans toutes les armoiries de cette famille seigneuriale.

Le curé d’Offwiller (Pleban) “ johannes Lutzemann Sun de Lichtenberg ” enregistre en 1430 une plainte du commandeur de l’ordre teutonique de Dahn (commanderie située entre offwiller et Zinswiller) pour violation de l’ordre de la forêt. Le sceau du curé représente la vierge et l’Enfant : l’église paroissiale était dédiée à Notre Dame.

 

Au milieu du XVème siècle apparait dans les actes le tribunal de la communauté villageoise. L’échevin Klepper Nickel confirme en 1452 une vente de biens à l’église Notre Dame d’Offwiller. Sur son sceau apparaît pour la première fois la serpette qui fera dorénavant partie des emblèmes du village. L’inscription sur le sceau mentionne “ S. Klepper Nickel Scheffen d. Gericht ”.

Et quelques années plus tard en 1455, nous trouvons le premier sceau intégral du tribunal avec la serpette et le rameau de chêne. Un exemplaire bien conservé de 1499 mentionne “ Offwiller Gericht ”.

Ces deux emblèmes, chêne et serpette, sont significatifs pour le village ; Les grandes forêts qui s’étendaient dans la partie basse du ban communal et qui ne furent défrichées en grande partie qu’au XVIIIème siècle, étaient composées essentiellement de chênes. Certains lieux-dits rappellent cet état de choses, par exemple “ Eichelbach ”. La glandée était strictement règlementée.

Le rameau de chêne est le symbole de cette forêt et de son importance économique. Quant à la serpette, il faut savoir qu’Offwiller avait un vignoble très étendu et de bonne réputation. Le lieu-dit “ Rebberg ”en témoigne ; Des abbayes, souvent très éloignées, l’abbaye de Sainte Croix de Bouzonville, celle de Hornbach au Palatinat, de Neubourg et bien entendu l’ordre teutonique avec sa maison de Dahn, possédaient des vignes à Offwiller.

En 1461 la redevance due à l’église paroissiale (Weinzins des Heiligen) et celle pour la primissairie (Weingefäll des Frühmess) représentaient ensemble environs 23 “ Ohmen ” (1 150 litres), et le finage de 1760 indique 56 arpents 39 perches de vignes, soit à peu près 29 hectares. L’outil qui sert à tailler les vignes, la serpette (Rebmesser) a don trouvé sa place dans les armoiries du village.


Après le rattachement  de l’Alsace à la couronne de France, Louis XIV a fait établir l’inventaire des blasons de toutes les personnes et de toutes les corporations de la Province d’Alsace. Il est repris dans “ l’Armorial de la Généralité d’Alsace ”, publié pour la première fois en 1861 seulement.

Nous y trouvons sous le n° 80 “ La communauté d’Offweiler porte d’argent à un rameau de chêne de sinople, senestré d’une serpe contournée d’azur emmanchée de gueules ”, ce qui veut dire, sur un écu d’argent est placé un rameau de chêne de couleur verte, à sa gauche (vu du côté du blason) une serpe dont le pourtour est bleu et le manche rouge.

La meilleure reproduction moderne de ce blason se trouve dans le Schoenhaupt, Wappenbuch der Gemeinden des Elsass. L’ouvrage publié en 1947 sous les auspices de l’administration départementale sous le titre “ Les armoiries des communes du Bas-Rhin ” commet une erreur en confondant la serpe avec la faucille ; Cette erreur a été reprise maintes fois, notamment sur les plaques des rues du village ; Une autre confusion provient du terme même de la “ serpe ” utilisé dans l’Armorial. C’est ” un instrument à lame recourbée, plus grande que le manche, pour couper du bois, tailler des arbres ” (en allemand Hippe), ce qui ne correspond pas à l’emblème que l’on trouve sur les sceaux.

L’emblème d’origine, la serpette, se trouve sur de nombreuses bornes armoriées qui délimitent la forêt communale posées au XVIIème et XVIIIème siècle.
Le blason d’origine en pierre de grès rose des Vosges représentant le rameau de chêne et la serpette a été apposé  en 2009 sur la façade de la mairie
.

 

Texte Wolfram ZINK – Musée d’Art et Traditions Populaires d’Offwiller