Le nom "Offwiller"  provient très certainement d'un anthroponyme "uf" ou "auf", signifiant "sur", le village étant situé à flanc la colline, entre forêt et prairies. À l'origine, le village était désigné sous le nom de "Ofwilr", d'"Offewilre" ou encore d'"Uffwilr" avant de prendre la dénomination finale d'Offwiller au courant du XVIIème siècle.

Si le nom Ofwilr apparaît pour la première fois au XIème siècle, les origines sont certainement plus anciennes et devraient se situer au VIIIème ou IXème siècle, à l’époque des premières colonisation des Francs.

Chronologie historique du village

La Frauenkirch

Dans la forêt, non loin du village, se dressent les ruines de la chapelle gothique de la Frauenkirch. Fondée au XIIIème siècle par les Sires de Lichenberg et dédiée à la Vierge Notre Dame, elle devint rapidement un lieu de pélerinage pour les habitants de toute la région. Des guérissons miraculeuses s'y seraient produites ! Beaucoup de pélerins venaient s'y recueillir, non seulement des personnes malades, mais également des paysans qui demandaient  à Notre Dame une riche récolte pour l'année à venir.

Les sondages et les fouilles réalisées dans les années 1960 révèlèrent que l'ensemble de l'édifice était de dimension relativement importante, d'environ 50 mètres le long.

Une légende dit également que, non loin de la Frauenkirch s'ouvre un passage secret entièrement dallé et vouté de pierres de tailles, qui relie la chapelle au château de Lichentberg.

La Commanderie de Dahn

Au XIIIème siècle, l'ordre des chevaliers Teutoniques s'installe à Offwiller et établit sa commanderie dite de Dahn au lieu-dit Niedermatt situé au milieu des prairies qui entourent le village. A l'origine, cet ordre était composé de pélerins de Brême et de Lübeck pour soigner leurs compatriotes lors de la troisième croisade qui débuta en 1190. Peu à peu, il se transforma en un ordre militaire obéissant à une règle analogue de celle des Templiers et recrutant uniquement parmi la noblesse allemande.

image-6

L'ordre jouissait d'une grande prospérité reposant sur la mise en valeur des terres, l'asservissement des autochtones et le commerce des céréales.

L'architecture de cette commanderie ressemblait très certainement à celle d'un monastère, avec un bâtiment principal, de nombreux bâtiments annexes, une grande cour intérieure et une chapelle.

Aujourd'hui, il ne reste que peu de traces à Offwiller de cette commanderie : quelques dalles et une rue qui porte le nom de Dahn.

Vous avez dit Nekel ?

L'habitant d'Offwiller est appelé Nekel. L'origine de ce surnom, que ne trouve aucune traduction en langue française est controversée. Plusieurs explications sont avancées. On a parfois soutenu que le terme Nekel correspondait au prénom Nicolas. Car, autrefois, beaucoup de villageois portaient ce prénom. Parfois encore, on a pu dire que le mot Nekel correspondait à la taxe que les étrangers devaient payer jadis pour entrer et traverser le village. Pour s'acquitter de ce impôt, une pièce de nickel devait être déboursée au profit de la commune. Et de nickel à nekel, il n'y a qu'un pas ! Enfin, l'explication qui semble la plus vraisemblable repose sur des documents historiques incontestables. Au courant du XVème siècle, Offwiller avait un tribunal municipal dont le magistrat s'appelait Klepper Nickel. Celui-ci signait ses jugements au moyen d'un sceau de cire sur lequel apparaissait la mention "S. Klepper Nickel Scheffen d. Gericht". De nombreux actes de ventes du XVème siècle en attestent. Aussi, les habitants d'Offwiller étaient-ils dénommés Nekel, en référence à leur échevin. Et au fil des années, Nickel devint Nekel. 

 P5300072